Le Séminaire de Couleurs

Le Séminaire de couleurs a été mis sur pied en août 2012 par Felix A. D'Haeseleer, dans le prolongement de son enseignement de la couleur développé à l’école de La Cambre où il était, pendant 20 ans, professeur titulaire du cours de couleur général.

Le séminaire de couleurs en 2019

Le prochain séminaire de couleurs est fixé aux dates suivantes: samedi 30 mars (réunion 1) et  samedi 4 mai (réunion 2).

6 places disponibles.

Les deux réunions de travail ont lieu chez Felix D’Haeseleer (9 rue du Grand-Cerf, 1000 Bruxelles) ; il est conseillé d’utiliser les transports publics (arrêt Louise).

Renseignements complémentaires: Felix.A.DHaeseleer@gmail.com

Le séminaire de couleurs a sa page sur facebook.

Informeer over « Het seminarie kleur » op het e-mail adres hierboven

Inquire about « A seminar on color » at the e-mail address above

 

Publicités

Descriptif

solarspectrum_noao

Le Séminaire de couleurs a été mis sur pied en août 2012 par Felix A. D’Haeseleer, dans le prolongement de son enseignement de la couleur développé à l’école de La Cambre où il était, pendant 20 ans, professeur titulaire du cours de couleur général.

« Couleurs: vocabulaire, rapports, limites, interactions » 

Concept et objectifs principaux :

Vous ne voyez jamais la couleur seule, vous voyez toujours au moins deux couleurs contiguës, donc au moins un rapport de couleurs, donc au moins une limite dont l’apparence est engendrée par le rapport; de part et d’autre de la limite, aux lisières des surfaces, apparaissent des modifications de couleur, des interactions.

Le séminaire comporte une suite d’exercices qui génèrent des outils pour mieux voir la couleur : un vocabulaire élémentaire et un œil aiguisé doublé d’une réflexion pertinente.

Cet œil scrutateur marquera nécessairement votre pratique de la couleur, quelle qu’elle soit ; il sera un atout pour les cours d’approfondissement dans votre domaine ; il contribuera de toute manière à votre plaisir de voir.

Vous lisez couleur, il n’est pas écrit peinture.

Contenus et objectifs spécifiques :

De quoi parlons-nous ? Savoir la définition du concept couleur utilisé dans le séminaire

Comment en parlons-nous ? Distinguer et décrire les caractéristiques d’une couleur comparativement à une autre.

Etude des rapports type entre deux couleurs contiguës, étude de l’apparence des limites que ces rapports engendrent.  Voir en même temps les rapports de couleurs et l’apparence des limites. Moduler l’apparence des limites par le choix cohérent des rapports de couleurs, donc organiser l’espace.

Etude des interactions entre les couleurs. Prévoir et éviter les interactions entre deux couleurs contiguës (connaître et appliquer les règles d’interactions).

Format :

Deux réunions de travail indissociables de six heures chacune, à un mois d’intervalle, les deux fois de 10h.00 à 13h.00 et de 14h.00 à 18h.00.

Durant la première réunion, tous les exercices sont mis en chantier suivant l’ordre donné dans le manuel. Le travail se poursuit à domicile, une heure ou deux chaque jour pendant un mois, il n’est pas à sous estimer car c’est votre assiduité dans la comparaison méthodique des échantillons de couleur entre eux à la recherche de solutions aux exercices qui aiguise votre œil. Votre  entière disponibilité est donc requise.

La deuxième réunion est consacrée à l’analyse de vos solutions et à la synthèse dont le texte complète le manuel.

L’expérience a prouvé  l’utilité d’une rencontre à mi-parcours entre les participants afin de comparer les études de couleurs et d’échanger questions et remarques.

Matériel :

A fournir : des ciseaux, du papier adhésif repositionnable , un bic et votre carnet de note.

Fournis : une boîte d’échantillons Color-aid (220 couleurs ; 11,5 x 15 cm), un bloc de 50 feuilles grises (A4. 120 g.) ; le manuel.

Modalités :

Le prochain séminaire est fixé aux dates suivantes: samedi 30 mars (réunion 1) et samedi 4 mai (réunion 2).

6 places disponibles.

Les deux réunions ont lieu chez Felix D’Haeseleer (9 rue du Grand-Cerf, 1000 Bruxelles) ; il est conseillé d’utiliser les transports publics (arrêt Louise).

Renseignements complémentaires: Felix.A.DHaeseleer@gmail.com

 

P1030591


Felix A. D’Haeseleer est un enseignant à la carrière atypique, il la commence avec des élèves de l’école primaire et secondaire dans des musées aux Etats-Unis et en Europe pour la poursuivre, de 1994 à 2012, comme professeur titulaire du cours fondamental de couleur à l’Ecole de La Cambre à Bruxelles.

Les sujets de ses cours sont donc nécessairement particuliers : les relations spatiales, les images (au sens le plus large du mot), les phénomènes lumières-couleurs. Trois sujets du domaine de la vision et, par son approche spécifique, de celui du langage : voir et décrire (avec des mots, seuls ou associés à d’autres formes de représentation comme le dessin ou les constructions).

Son enseignement est de type pratique, il concerne les éléments de base dans l’étude des sujets cités, il initie aux méthodes d’acquisition, de réflexion et d’expression.

Sa méthode se réfère à John Dewey : Learning by doing.

Il partage ses connaissances et son expérience surtout en donnant des cours ; ses quelques écrits sont davantage des outils didactiques que des ouvrages théoriques.

Il a enseigné les trois sujets et leur méthodologie dans diverses universités comme professeur invité.

Il a un Master de William Paterson State University et un D.A.P. belge.

Il est membre de « Study Group on Color Education de l’Association Internationale de la Couleur » et de « Interdisciplinary Color Association Belgium ».

« On me demande souvent le titre d’un bon livre sur la couleur ou bien quelle est ma couleur préférée.

Le meilleur « livre » pour le débutant est une collection d’échantillons de couleur; d’abord aiguiser son œil, ensuite passer à la théorie comme l’expérience visuelle aiguillonne la curiosité.

Quant à ma couleur préférée, que dire ? Je ne vois jamais une couleur seule. Mais j’aime un bleu véritable et un marron rougeâtre côte à côte, un vert bleuâtre et un jaune verdâtre. Des aplats de couleur mate.

Peut être pas les couleurs que vous vous imaginez à cet instant car je dois aussi décrire leur rapport de clarté et d’intensité, préciser le rapport de teinte, décrire la forme et la grandeur des aplats, la lumière, mon angle de vue.

L’usage des mots peut-il ici être exact?

Des mots et des couleurs, rien d’étonnant que j’aie un intérêt tout particulier pour les nuanciers et codifications de couleur.

Moi-même j’ai étudié la couleur avec John Day, l’assistant de Josef Albers, à William Paterson State University of New-Jersey, en 1978 dans mon cursus du Master (filière éducation). Le dernier cours formel que j’ai suivi est celui de Grete Smedall organisé en 2003 à Gripsholm par  le Scandinavian Color Institute de Stockholm. »

 

Un témoignage :

Le séminaire de couleurs est plus qu’une expérience, c’est un temps suspendu…

En questionnant ce qu’on sait, ce qu’on croit savoir, on découvre un monde nouveau où la couleur se déploie en autant de nuances qu’il existe de regards.

Ce sont nos sens qui sont questionnés, mais aussi nos croyances et nos certitudes.

Je ne vois plus la couleur comme avant, je ne la pense plus comme avant.

Et même si une certaine « familiarité » semble me lier à elle à présent, je suis encore déroutée par son mystère et les surprises qu’elle continue de me réserver.

C’est ça apprendre: continuer d’être émerveillé…

image1 2016 1

image3 2016 1

P1110588

un deuxième témoignage :

Quel bon souvenir !
J’utilisais tellement de phosphore durant ces réunions de travail que j’en sortais affamée ! véridique !